Les acouphènes : traitements

Causes de l'acouphène - Traitements

  • Otite moyenne les acouphènes disparaîtront en principe dès que votre otite sera soignée
  • Cancer de l'oreille la neuro - chirurgie
  • Otosclérose la prothèse auditive
  • Maladie de Paget : des analgésiques courants, des anti-inflammatoires ou des médicaments de prescription
  • Neurinome de l'acoustique : la chirurgie
  • Syndrome de Ménière : réduire la consommation de sel et prendre des suppléments d'acide nicotinique. Dans un cas grave, le recours à la chirurgie diminuera la pression dans les oreilles.

Le traitement chirurgical d'une affection causale d'un acouphène ne le supprime pas nécessairement.

Les prothèses auditives

En traitant une surdité associée à un acouphène, elles peuvent, en amplifiant les sons environnants, masquer le bourdonnement. Dans 8 cas sur 10, elles suppriment le bruit parasite. Elles permettent une bonne reconnaissance de la parole en augmentant la capacité à communiquer et en diminuant l'effort requis pour entendre correctement, décroissent le stress associé à l'acouphène et donc l'activation du système végétatif.

Les générateurs de bruits blancs ou la "Thérapie de l'habituation de l'acouphène" :

Le traitement consiste à introduire un bruit de fond de faible intensité (au seuil de l'audition de ce son dans une pièce calme) dans le but d'induire une accoutumance simultanée au bruit du générateur et aux bourdonnements. Ce traitement s'adresse aux personnes qui n'ont pas de perte auditive ou dans les cas où la perte est très faible.

Les masqueurs d'acouphènes

Ils visent à masquer les fréquences de l'acouphène par l'émission d'un autre son. Mais, remplacer un bruit gênant par un autre bruit n'est pas toujours compris par les patients et les masqueurs d'acouphènes sont de moins en moins utilisés.

Lorsque la cause n'est pas bien identifiée, la thérapie consiste à aider le patient à accepter la réaction que provoque l'acouphène, par différents types d'appareillages associés à une prise en charge thérapeutique "d'habituation". Le but de cette thérapie est donc d'habituer le cerveau aux acouphènes et de supprimer les réactions négatives, qui peuvent aller jusqu'à la dépression. Dans certains cas, un traitement anti-dépressif peut être envisagé ainsi qu'une psychothérapie.

À défaut de pouvoir traiter radicalement l'acouphène à sa source en empêchant la génération du signal anormal, on cherche à l'empêcher d'atteindre le niveau cortical où naît la perception et à s'opposer à l'activation du système nerveux végétatif et du système émotionnel afin de faciliter l'habituation à la perception elle-même et aux réactions qu'elle engendre.

La prescription de vasodilatateurs, qui augmentent le débit d'oxygène dans l'oreille, ne doit pas excéder trois à quatre semaines si les résultats ne sont pas satisfaisants.

Ces approches peuvent traiter ou soulager les acouphènes

  • la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture et pharmacopée),
  • l'homéopathie,
  • l'ostéopathie,
  • la chiropratique (en cas de dislocation de la mâchoire ou du cou),
  • la thérapie cranio-sacrée,
  • le massage (pour soulager le stress),
  • la phytothérapie.