Les acouphènes : origines

Les causes les plus fréquentes :

  • l'artériosclérose,
  • cancer de l'oreille,
  • la maladie de Paget (maladie osseuse provoquant une expansion des os du crâne et une pression du nerf auditif),
  • le neurinome de l'acoustique (tumeur bénigne du nerf auditif),
  • l'otite moyenne aiguë ou chronique,
  • l'otosclérose (maladie qui réduit la mobilité de l'un des petits os servant à transmettre les vibrations sonores à l'oreille interne),
  • la surdité de perception (phénomène progressif, non douloureux, qui se manifeste généralement après la soixantaine),
  • le syndrome de Ménière.
Les acouphènes subjectifs ont pour origine essentielle un trouble au niveau de la cochlée causé par le stress, les allergies alimentaires, les problèmes d'articulations de la tête et du cou.

Ils peuvent être associés à différentes affections :

  • suite à l'exposition à un bruit intense : il accompagne souvent la perte auditive sur les hautes fréquences liée au vieillissement (presbyacousie), mais aussi la perte auditive liée à l'exposition au bruit d'origine professionnelle (tôleries, chaudronnerie, filatures...) ou durant les loisirs (chasse, tir, concerts et orchestre rock, baladeurs...).
  • manifestations allergiques,
  • problèmes dentaires,
  • excès de cholestérol, de diabète ou d'urée,
  • altération du sang,
  • anémie, malnutrition,
  • migraine, perturbations du métabolisme,
  • traumatisme crânien,
  • arthrose cervicale,
  • hypertension artérielle,
  • troubles hépatiques, etc.

Chez des individus très sensibles, le mercure contenu dans les amalgames dentaires peut être en cause.

Les origines des acouphènes objectifs :

  • des malformations vasculaires,
  • des contractions anormales des muscles de la sphère ORL,
  • des défauts structuraux de l'oreille interne.

D'après une enquête du Coast Community College District California, 43 % des acouphènes n'ont pas de cause connue, et dans 24% des cas l'origine en est l'exposition à des bruits d'une intensité très élevée.

Plusieurs autres origines sont à envisager :

  • accompagnant une surdité, une tumeur bénigne ou maligne,
  • accompagnant un bouchon de cérumen, une otite,
  • causé par le stress, les allergies alimentaires, les problèmes d'articulations de la tête et du cou,
  • les effets secondaires de certains médicaments : fortes doses d'aspirine, antalgique type naproxen, l'ibuprofen, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, les antibiotiques aminoglycosidiques, les anti-dépresseurs, les diurétiques de l'anse, la quinine et les antipaludiques, les contraceptifs oraux et la chimiothérapie.
  • associé à des problèmes endocriniens,
  • associé à un blocage de l'articulation temporo-mandibulaire,

L'âge est un autre facteur bien identifié de l'acouphène : l'acouphène est plus fréquent dans la deuxième moitié de la vie. La prévalence augmenterait au moins jusqu'à l'âge de 70 ans.